Les françaises médaillées olympiques.

En plein dans les Jeux olympiques de Tokyo, il m’a semblé important de montrer qu’elle est la proportion des Françaises médaillées olympiques face aux Français. Bien évidemment, ces données sont brutes. Libres à vous de les interpréter comme vous le souhaitez. 

JO 2016 - Équitation : les Rozier, champions olympiques de père en fils -  Le Point
Les médaillé.e.s d’or Français en concours complet en 2016 à Rio. Source : Reuters, Tony Gentile

La mixité, qui devient une réalité lors de ces Jeux, est difficile à intégrer dans la réflexion qui est la mienne dans mon projet. En effet, je cherche à voir l’héritage éducatif de la visibilité féminine des Jeux olympiques. Les médailles mixtes apparaissant avant les Jeux de 2021 sont celles obtenues en équitation, seule épreuve que l’on puisse réellement décrire comme mixte puisqu’hommes et femmes ne dépendent pas les uns des autres. La question étant alors : les jeunes filles peuvent-elles être influencées par une sportive concourant dans une épreuve mixte ? Il est possible que ce soit le cas quand on regarde la proportion de femmes licenciées à la Fédération française d’Équitation (83% en 2018). Cependant, nous pouvons tout de même déplorer la faible représentation des cavalières françaises au niveau olympique. Le questionnaire que je compte faire passer dans les mois qui arrivent servira à montrer si les cavalières ont pu être influencées par la participation de femmes à des épreuves mixtes de JO. Il y a également le double mixte en tennis qui est de retour aux JO depuis 2012 à Londres. La question ici n’est pas de savoir qu’elles sont les pratiques que l’on peut décrire comme mixtes et les autres puisqu’il y aurait, sans doute, avoir sujet à discussion. Aux yeux du CIO, les deux épreuves citées sont celles décrites comme étant mixtes.

JO de Tokyo 2021 : revivez la moisson de médailles de l'équipe de France
L’équipe de France de judo, championne olympique en judo mixte par équipe. Source : AP Photo/Vincent Thian

Ce qui est important, c’est de voir quelle est la proportion des athlètes qui finissent avec la breloque autour du cou en fonction de leur sexe. Certains y verront du sexisme, mais, de mon côté, je considère qu’il faut prendre conscience de l’impact des médaillées françaises dans le total des médailles de la délégation française. Bien sûr, je mettrais à jour les données en fonction des médailles françaises.

AnnéeMédaillées*Médaillés*MixtesMédaillés H/FAthlètes français qualifiésFemmesHommesPourcentage de femmesPourcentage de femmes médailléesPourcentage d’hommes médaillés
2021151532539117321844%38%32%
2016112924239216722543%17%29%
201215193432414218244%20%25%
20088354330912118839%9%37%
2004161613330811319537%17%15%
200012263833612521137%10%24%
1996151913729910219734%16%16%
19927191293399824129%7%14%
19884193192667419228%5%14%
1984425282384918921%16%30%
198021214121239819%22%17%
197617192062917714%17%8%
1972013132273019713%0%11%
19681921575116415%9%36%
1964292151382011814%10%24%
196003152382821012%0%5%
1956113141371811913%6%25%
* Les athlètes gagnant en équipe sont comptabilisé pour 1. Lorsque les équipes sont mixtes (ex : équitation) on compte chez les hommes.
Source : CIO, CNOSF et Olympedia.org

Petite explication du tableau et des valeurs utilisées. Vous pourrez constater qu’il n’y a pas de correspondance entre le nombre de médailles, le nombre d’athlètes par sexe et le pourcentage de médaillés selon les sexes. C’est tout à fait normal. Lorsque l’on parle de délégation, nous comptabilisons tous les athlètes engagés. Cependant, les Français.es reçoivent parfois des médailles dans le cadre d’épreuves collectives comme pour les sports collectifs, les épreuves par équipes ou mixtes dans le cas des olympiades de 2020. Si l’on prend le cas du volleyball par exemple, il y a 12 athlètes qui sont comptabilisés comme faisant partie de la délégation française. Cependant, il n’y a qu’une seule médaille au compteur. Du coup, j’ai considéré comme chaque athlète avait reçu une médaille et ai fait un calcul simple de pourcentage à partir de l’addition de toutes les médailles au titre individuel. Dans certains sports, il y a des réservistes comme au handball ou au basketball par exemple. J’ai donc décidé de prendre le nombre d’athlètes inscrits officiellement sur le site du CIO. Pour l’olympiade de Tokyo, nous sommes à 391 avec 178 femmes et 218 hommes. Les réservistes du handball masculin, même s’ils sont entrés en jeu, ne sont pas comptabilisé, j’ai donc pris 15 médailles alors qu’il y en a eu, en vérité, 16 avec l’entrée de Romain Lagarde en remplacement de Timothey N’Guessan. Lorsque les athlètes ont plusieurs médailles, je ne les comptabilise qu’une seule fois puisque ce qui nous intéresse c’est de savoir combien d’athlète ont été médaillé selon leur sexe.

La première chose que l’on peut constater est que les Françaises sont toujours moins médaillées que les Français lors des JO d’été. Cependant, proportionnellement au nombre d’athlètes, elles sont parfois plus médaillées que les hommes. Le pourcentage de femmes médaillées augmente au fil des années de la même manière que le pourcentage de Françaises dans la délégation. Si nous prenons plus précisément la proportion de Français et de Françaises, elles sont mêmes de plus en plus souvent plus médaillés que les hommes. Peut-on y voir un dynamisme du sport au féminin ? Il n’y a aucun doute là-dessus. Cependant, il y a énormément de critères qui entrent en compte et qu’il faudra analyser également.

En complément, il faut également dire que le fait de proposer des Jeux paritaires (48% à Tokyo), ne veut pas dire que les délégations le seront. Parmi les Français aux Jeux, nous n’avons “que” 44% de femmes. Certaines disciplines voient une qualification plus importantes des hommes (comme en athlétisme avec des affaires assez litigieuses de qualifications des athlètes) et d’autres de femmes (comme en rugby à 7 où les hommes n’ont pas obtenu le billet)… Il s’agit donc aussi de questionner le niveau des athlètes et les critères de sélections. Cette analyse doit, bien évidemment, être réalisée discipline par discipline. Sur l’athlétisme, où les Françaises sont nettement moins médaillées que les hommes, je vous renvoie à un article de Hélène Joncheray, Christine Hanon et Sylvaine Derycke.

Mise en garde : Tous types de productions sont protégées par le droit d’auteur en lien avec l’article L112-1 du code de la propriété intellectuelle (texte, production littéraire, graphique, image…). Copier ou s’approprier tout ou une partie d’une contenu d’une production pour les insérer dans sa production personnelle sans mettre entre guillemets les passages et sans citer l’auteur de l’oeuvre constitue un plagiat. En plagiant, vous pouvez encourir des poursuites pénales relatives à la contrefaçon sur le fondement des articles L. 335.2 et suivants du code de la propriété intellectuelle qui prévoit trois ans d’emprisonnement et 300.000 euros d’amende. Vous pouvez également être poursuivie et condamnée en lien avec l’article L.331-1-3 du code de la propriété intellectuelle. Merci donc, si vous utilisez des informations mises en avant dans ce travail, de citer vos sources.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.